L'arnaque au rétroviseur fait son grand retour sur les routes. Pour éviter de vous faire avoir par les escrocs, Planet vous propose de passer en revue 5 réflexes à avoir absolument quand vous vous retrouvez dans une situation similaire.
Arnaque au rétroviseur : 5 réflexes à avoir pour l’éviter

Une escroquerie bien rodée fait son grand retour sur nos routes : l'arnaque au rétroviseur.  Un automobiliste vous interpelle alors que vous êtes en voiture, sous prétexte que vous auriez abîmé son rétroviseur avec votre véhicule. Alors que vous serez dans l'attente de réaliser un constat, le malandrin fera mine d'appeler son assurance en contactant, en vérité, un de ses complices.

Ce dernier lui indiquera, naturellement, que les frais de réparation liés à l'accident seront très élevés pour la personne qui en est responsable... C'est-à-dire vous ! Dans un élan de bienveillance, l'escroc va vous proposer un "arrangement" : vous le payez une certaine somme en liquide pour couvrir les frais, ce contre quoi aucune assurance ne sera contactée pour éviter l'application d'un malus. Ce montant peut aller d'une centaine d'euros, jusqu'à plusieurs milliers. Là, l'automobiliste vous accompagnera jusqu'à un distributeur de billets pour récupérer l'argent. Et ce, bien sûr, en évitant la moindre caméra de sécurité.

Une arnaque sans la moindre violence

Pour finir, le conducteur reprendra le volant de sa voiture, votre argent en poche. C'est là la sournoiserie de l'arnaque au rétroviseur : elle se déroule sans la moindre violence et ne ressemble pas, aux premiers abords, à une extorsion de fonds. Le malandrin a recours à la pression psychologique, et peut devenir menaçant dans le cas où vous refusez sa demande. Dans notre diaporama ci-dessous, découvrez sept réflexes à avoir quand vous êtes confrontés à une situation similaire à une arnaque au rétroviseur. 

Ne jamais verser d’argent en espèces

1/6
Ne jamais verser d’argent en espèces

Ne donnez jamais d’argent en espèces à un automobiliste qui affirme que vous avez abîmé sa voiture ou toute autre chose. 

Réaliser un constat amiable

2/6
Réaliser un constat amiable

Peu importe l’accrochage, faites toujours un constat amiable après un accident. 

Noter la plaque d'immatriculation

3/6
Noter la plaque d'immatriculation

Veillez à noter la plaque d’immatriculation et le modèle de la voiture de l’autre conducteur afin de pouvoir donner un maximum d’informations à la police en cas de problème.

Demander la pièce d’identité de l’autre conducteur

4/6
Demander la pièce d’identité de l’autre conducteur

Pour une sécurité supplémentaire, vous pouvez demander à l’autre conducteur de vous montrer sa pièce d’identité afin que vous puissiez l’identifier.

Appeler l’assureur de votre interlocuteur

5/6
Appeler l’assureur de votre interlocuteur

Si votre interlocuteur vous dit que le dégât fait au rétroviseur vous coûtera plus cher si vous passez par l’assurance, n’hésitez pas à la contacter vous-même. Appelez également votre propre assureur en cas de doute. 

Faire le constat sur le parking d’un commissariat

6/6
Faire le constat sur le parking d’un commissariat

Proposez à l’autre automobiliste d’aller remplir le constat amiable sur le parking d’un commissariat. Si vous êtes face à une personne malveillante, celle-ci pourrait être découragée par votre proposition.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.