La nouvelle présentatrice du JT de France 2 se retrouve au cœur d'une polémique à cause de ses jambes. Découvrez ce qui lui est reproché. 
AFP

Anne-Sophie Lapix a récemment pris la succession de David Pujadas aux commandes du JT de France 2. Et si ses débuts semblent très prometteurs au regard des audiences qu’ils ont générées, la journaliste fait cependant déjà l’objet d’une polémique. En effet, et ainsi que le rapporte Gala, lors de sa toute première présentation du Journal télévisé, l’ancienne animatrice de l’émission "C à vous" a beaucoup fait jaser sur la toile. En cause : ses jambes. Plusieurs internautes ont pointé les nombreux, trop nombreux à leur goût, plans de coupe faits de cette partie de son corps. Certains ont même regretté ces images qui, toujours selon eux, mettaient davantage en avant la plastique de la journaliste que son professionnalisme.

A lire aussi –Que devient Noëlle Noblecourt, la jolie speakerine virée à cause de ses genoux ?

La robe en cuir d’Anne-Claire Coudray

Ce n’est pas la première fois qu’une présentatrice de JT se retrouve au cœur d’une polémique à cause de son physique. En janvier 2014, Anne-Claire Coudray avait fait beaucoup de bruit en portant une robe en cuir sans soutien-gorge lors de la présentation du 20 heures de TF1. Face à ce tollé, la journaliste s’était même excusée : "Je pars du principe que la séduction n'a rien à faire sur un plateau de télévision quand on présente le journal. (…) C'était une question de matière de robe, et j'en suis vraiment désolée. J’espère juste que les gens n'ont pas été choqués".

En vidéo – Revivez le tout premier JT d’Anne-Sophie Lapix sur France 2

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Vidéo : Nouveau plateau, nouvelle présentatrice : découvrez le premier JT d'Anne Sophie Lapix sur France 2

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.