AFP
Nordahl Lelandais a de nouveau été entendu par la justice dans la cadre de l'affaire Maëlys. Face aux juges d'instruction cependant, il a fait usage d'une stratégie plutôt nouvelle...

Nordahl Lelandais : cette nouvelle stratégie

Nordahl Lelandais dira-t-il un jour toute la vérité sur les faits dont on l’accuse ? Dans le cadre de l’affaire Maëlys, le trentenaire était entendu mardi par les juges d’instruction à Grenoble. Sauf que, l’interrogatoire a tourné court.

Selon BFMTV, Nordhal Lelandais qui aurait dû être questionné sur son profil psychologique, les résultats de l’autopsie de la dépouille de Maëlys ou encore une vidéo trouvée sur son téléphone, est resté silencieux. Le mis en examen a fait usage de son droit au silence et surtout, comme l’a assuré son avocat, Maître Alain Jakubowicz à la chaîne d’infos en continu, il a décidé qu’il ne parlerait pas tant que des fuites sortiraient dans la presse.

A lire aussi : Meurtre, assassinat… Toutes ces affaires où Nordahl Lelandais est cité 

Nordahl Lelandais : pourquoi se taire maintenant ?

Pourquoi Nordahl Lelandais choisit-il cette audition pour évoquer les fuites dans la presse, qui ont lieu depuis le début de l’affaire Maëlys, et en conséquence se taire ? Le mis en examen est tout à fait dans ses droits en demandant à ce que le secret de l’instruction soit respecté, mais elle intervient à un moment clef de son dossier et après une période où il s'était montré coopératif.

Alors que ses défenseurs ont argué au début de l’affaire Maëlys qu’il n’était pas un prédateur pédophile, leurs arguments s’amenuisent. Ce mardi, l’ancien militaire a été mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, en l’occurrence sa petite cousine de 6 ans. Les enquêteurs ont découvert sur son téléphone portable une vidéo d’attouchements sur la fillette endormie. La scène se serait déroulée une semaine avant la disparition de Maëlys de Araujo, au domicile de l'ancien militaire.

C’est BFMTV qui, il y a quelques semaines, a dévoilé l’existence de cette vidéo qui escamote sérieusement la défense de Nordahl Lealndais.

Nordahl Lelandais : de nouveaux éléments de preuve

Ce silence a-t-il à voir avec les résultats de l’autopsie de Maëlys ? Le 22 février, alors qu’il est auditionné par les juges, Nordahl Lelandais refuse de s’exprimer. Le 9 mars, RTL révèle que selon les premiers résultats des analyses menées par les médecins légistes, la mâchoire de la fillette a été fracturée. 

Le lundi 20 mars, le militaire est de nouveau entendu par les magistrats, cette fois il donne sa version dont la presse n’aura connaissance que deux semaines plus tard. BFMTV rapporte ainsi le 6 avril que lors de cette audition Nordahl Lelandais a expliqué qu’il avait asséné une gifle à l’enfant, alors qu’elle paniquait dans sa voiture pendant qu’il l’emmenait voir ses chiens.

Or, cette version a été mise à mal par de nouveaux éléments dévoilés peu avant l’audition du militaire cette semaine. La chaîne d’infos en continu s’est de nouveau fait l’écho des résultats de l’autopsie dont les conclusions ont été remises au mois de mai. BFMTV rapporte que les médecins-légistes ont décelé plusieurs fractures sur le crâne et la mâchoire, contredisant de fait la version de Nordahl Lelandais.

Dans le passé, le trentenaire s'était pour exprimé lorsqu'il était acculé par les éléments de preuve.