Environ 10 000 Italiens ont défilé le week-end dernier contre l'élargissement du passe sanitaire, obligatoire en entreprise à partir du 15 octobre. Parmi eux, des membres de l'organisation fasciste Forza Nuova ont tenté, entre autres, d'entrer dans le palais de la présidence du Conseil avant de saccager les bureaux de la CGIL, la première confédération syndicale italienne.
Y a-t-il une résurgence des mouvements fascistes en Italie ?

Après la tentative d'intrusion de l'organisation fasciste Forza Nuova, dans le palais de la présidence du Conseil, le gouvernement souhaite utiliser une loi qui interdit les partis fascistes pour bannir le mouvement. Marianne a voulu décrypter la situation avec Antimo Luigi Farro, sociologue, professeur à l'université et spécialiste des mouvements politiques en Italie.Marianne : Après les derniers événements qui ont débouché sur l’arrestation de douze leaders néofascistes, avez-vous le sentiment qu’il y a véritablement une sorte de résurgence des mouvements et de l’idéologie fasciste en Italie ?Antimo Luigi Farro : La situation est certainement très différente d’un point de vue social et politique par rapport au contexte des années 1920 et 1930, durant la période fasciste. La structure de la société et le contexte international ont également changé depuis le siècle dernier. Nous avons l’Union européenne par exemple, un élément important qui modifie la donne au niveau des relations entre les États. Dans le monde du travail, les rapports de force ont changé en comparaison avec la première moitié du siècle dernier. Les différences historiques, politiques et sociales sont donc...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !