Le réalisateur britannique Jonathan Glazer transforme Scarlett Johansson en une créature venue d'ailleurs, dans un film enivrant.
« Under the Skin », un film alien, version moderne de « Frankenstein »

OCS CITY - MERCREDI 4 DÉCEMBRE À 20 H 40 - FILM

Au tout début d’Under the Skin, Jonathan Glazer montre un point lumineux qui devient un corps céleste avant de se fondre dans l’iris d’une femme – Scarlett Johansson qui endosse bientôt les habits d’une morte, tuée par un motard mystérieux qui sillonne les routes d’Ecosse.

La femme venue d’ailleurs (et si ce film a un ancêtre, c’est bien le magnifique L’Homme qui venait d’ailleurs, de Nicolas Roeg, avec David Bowie) sillonne ensuite les rues de Glasgow. Elle parle avec l’accent anglais et répète à chaque fois la même scène : elle questionne sans trop de finesse ses passagers potentiels, afin de s’assurer que personne ne les attend à la maison. Et lorsqu’elle trouve un candidat idéalement isolé, elle l’emmène dans un quartier reculé, jusqu’à une maison qui, de l’extérieur, ressemble à un taudis et à l’intérieur recèle un piège d’une grande beauté. La femme se dévêt en reculant à l’intérieur d’une pièce noire, l’homme la suit et s’enfonce à travers une surface lisse pour se retrouver piégé dans un liquide.

L’espace laissé à...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !