La transition écologique dépend dans une large mesure des enjeux démographiques, eux-mêmes conditionnés par la condition féminine dans les pays en voie de développement. Une course contre la montre planétaire est cours. La grande transition démographique est en train de changer le monde : dans nombre de pays, non seulement la population vieillit, mais elle a commencé à diminuer, avec des impacts positifs sur l'environnement. Dans d'autres, tout dépendra des évolutions sociétales vis-à-vis des femmes.
«Transition écologique, transition démographique, condition féminine: la convergence des luttes?» – par Dominique Boulbès

La démographie, la mère des batailles pour la planète

Une étude publiée dans les lettres de la recherche environnementale par l’Université de Lund en Suède a identifié quatre changements de comportement prioritaires pour réduire l’empreinte carbone individuelle : ne pas posséder de voiture (économie de 2,4 tonnes de CO2 annuelles), éviter de voyager en avion (2,4), manger végétarien (1,6) et… avoir un enfant de moins : 58,6 tonnes !

Voilà bien le vrai enjeu climatique : la démographie, qu’il faut bien sûr croiser avec le style de vie ; un citoyen américain consomme 100 tonnes d’équivalent CO2 contre 0,1 pour un habitant du Niger. Une personne de plus à Washington ou à Niamey, ce n’est pas la même empreinte carbone…

Les évolutions démographiques, et les lieux où elles se produisent, sont ainsi l’enjeu essentiel des défis environnementaux.

La transition démographique, le grand remplacement n’est pas celui que l’on croit

Quel est le phénomène massif, prévisible, irréversible, qui va façonner le genre humain dans les générations qui viennent ? la grande transition démographique, à l’œuvre partout dans le monde,...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !