Aurore Bouston et Marion Lépine passent d'un registre à l'autre avec virtuosité dans cette création musicale présentée à L'Essaïon, à Paris.
Spectacle musical : les noces joyeuses du classique et de la chanson dans « Opérapiécé »

C’est une jeune femme un peu naïve, qui se rêve chanteuse pour être applaudie, par passion aussi. A l’issue d’une rencontre avec une sorcière, qui va revenir auprès d’elle sous divers traits, elle arrive à Paris. Découvre le quotidien de la ville et la difficile ascension vers son but. Elle fait aussi l’expérience de l’amour, de ses tourments, de l’amitié et de ses trahisons, tandis que, dans l’ombre, la sorcière la manipule. Tout finira bien. En chansons puisque Opérapiécé, présenté à L’Essaïon, à Paris, jusqu’au 25 mars, est chanté de bout en bout, à partir de mélodies du répertoire classique et d’airs de la variété française – avec deux citations de pop anglo-saxonne à la fin.

Mais contrairement à d’autres spectacles qui empruntent aux deux genres en gardant les paroles, ses deux interprètes, Aurore Bouston et Marion Lépine, ont écrit des textes originaux, ne gardant à l’occasion que quelques éléments d’un refrain ou d’un couplet. Côté classique, des ouvertures d’opéras, des extraits de symphonies (Brahms, Mozart, Mahler, Beethoven…), beaucoup de « tubes » que même celles et ceux peu au fait...

Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !