Le gouvernement a validé un prêt garanti de 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile en contrepartie de la préservation de l'emploi et des capacités industrielles du site du Nord.
Renault : fin de la grève à l'usine de Maubeuge après des engagements de l'Etat et du constructeur automobile

Les salariés de l'usine Renault de Maubeuge (Nord), en grève depuis vendredi, ont repris le travail mercredi 3 juin, "rassurés" après les annonces du constructeur automobile et du gouvernement.

"Nous avons eu des nouvelles rassurantes dont on a fait part aux salariés, même si on reste méfiants. Nous avons gagné la bataille, mais nous n'avons pas gagné la guerre", a déclaré Yannick Charlesege (CFTC). "Suite aux engagements de Renault et du gouvernement, les salariés ont décidé de reprendre l'activité sur le site de Maubeuge", a confirmé Jérôme Delvaux (CGT).

Des milliers d'emplois supprimés en France

Samedi, des milliers de personnes – 8 000 selon la CGT – avaient manifesté à Maubeuge contre le plan d'économies de Renault qui prévoit 4 600 suppressions d'emploi sur 48 000 en France. L'usine était à l'arrêt depuis vendredi matin pour s'opposer au projet de transfert de production des utilitaires électriques Kangoo à Douai – environ 2 900 employés –, à environ 70 km de là.

En difficulté financière, Renault avait en effet annoncé vendredi la suppression de 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, avec des départs volontaires et sans...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !