Arte propose une comédie bienveillante sur la rivalité père-fils et leur vision différente de l'intégration.
« Ramdam » revient avec humour sur l’histoire de l’immigration en France

ARTE - VENDREDI 29 MAI à 20 H 55  - TÉLÉFILM

Culture des origines contre culture du rugby, rivalité père-fils, regards divergents sur l’immigration, l’islam, la mixité, l’intégration en France : il y a tout cela dans Ramdam. Mais avec le sourire en plus, et c’est cela qui change tout dans cette comédie bienveillante au ton léger.

Pourtant cette association entre humour et islam a longtemps fait peur aux diffuseurs, jusqu’à ce qu’Arte propose à Zangro de faire de son « pilote » (primé à la Rochelle en 2017) un film entier.

Le cinéaste s’est alors entouré de trois scénaristes confirmés (Nacim Mehtar, de La Fin de l’été, et du duo d’Ainsi soient-ils, Vincent Poymiro et David Elkaïm), mais aussi d’un imam, Fouad Saanadi, pour la véracité. Il en résulte une histoire qui s’appuie sur le ressort comique du quiproquo, et quelques clins d’œil – à Rocky, en particulier.

Imam malgré lui

Ainsi Amine (Lyes Salem, maladroit et touchant à souhait), universitaire brillant et ambitieux, a le langage recherché du professeur qui sait tenir ses étudiants en amphi. Mari et père aimant, il va voir son bel...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !