Le préfet de Corrèze a saisi la justice après la parution sur un site internet ouvertement néonazi de propos qualifiant notamment de "bonne nouvelle" la mort de Jean Viacroze, dernier..

Le préfet de Corrèze a saisi la justice après la parution sur un site internet ouvertement néonazi de propos qualifiant notamment de "bonne nouvelle" la mort de Jean Viacroze, dernier survivant du "massacre de Tulle" du 9 juin 1944.

Le préfet de Corrèze a saisi la justice après la parution sur un site internet ouvertement néonazi de propos qualifiant notamment de "bonne nouvelle" la mort de Jean Viacroze, dernier survivant du "massacre de Tulle" du 9 juin 1944, a appris l'AFP vendredi de source judiciaire. Le préfet Frédéric Veau a saisi mardi le procureur de la République après ces propos parus sur le site "Démocratie participative" qui avait aussi félicité la Division Das Reich pour avoir à Tulle, le 9 juin 1944, "liquidé 99 de ces terroristes rouges à la solde de Staline".

Publicité
Publicité

L'ancien déporté Jean Viacroze est mort le 26 février à l'âge de 104 ans, dernier survivant du "massacre de Tulle" durant lequel 99 otages avaient été pendus par les SS et plus d'une centaine d'autres déportés. Suite à une décision du tribunal de grande instance de Paris, qui avait ordonné à neuf fournisseurs d'accès internet français de bloquer son accès, le site "Démocratie participative" ne devait plus être consultable depuis le 27 novembre 2018. Mais le site a depuis migré vers les États-Unis, où le premier amendement protège la liberté d'expression.

Michel Trésallet, président de l'antenne tulliste de l'Association nationale des anciens combattants et...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :