Et si les variants du Covid perturbaient la campagne présidentielle de 2022 au point d'entraver les gros meetings, les bains de foules et les réunions publiques ? « Marianne » a trouvé quatre autres possibilités pour toucher le public sans serrer des mains.
Présidentielle 2022 : 4 moyens de faire campagne même avec les restrictions du Covid

Jean-Luc Mélenchon s'en inquiétait dès le mois de janvier. Dans les colonnes du Figaro, le leader de la France Insoumise estimait que les meetings étaient des « boosters, ça secoue, ça amène les gens à réfléchir autrement ». Et d'ajouter, conscient de la situation sanitaire et de l'incertitude sur l'avenir, que « oui, cette difficulté va nous atteindre ».Difficile d'imaginer, lorsque la France a découvert la situation sanitaire à Wuhan en janvier 2020, que ce virus pourrait chambouler la présidentielle de 2022. Pour l'instant, les meetings ne sont pas interdits et le passe sanitaire n'est même pas exigé pour les rassemblements politiques. Mais vérité de décembre n'est pas forcément celle de mars. Comment faire campagne sans faire de grands-messes ? Certains candidats n'ont pas attendu 2022 pour y réfléchir.1. HologrammeÊtre un dinosaure de la politique n'empêche pas d'être à la pointe de la technologie. Jean-Luc Mélenchon l'a prouvé avec l'utilisation d'hologrammes permettant deux meetings en simultané. Le 28 novembre 2020, il est passé à l'étape supérieure avec un « Meeting pour les libertés publiques en réalité augmentée ». Cette technologie permet d'ajouter des éléments...