KRACH - Les bourses vivent une nouvelle journée noire, enregistrant des chutes records. Le spectre d'une récession affole les marchés, malgré les décisions prises par les banques centrales pour amoindrir l'impact économique du nouveau coronavirus.
"Nous n'avons jamais vu une pression à la baisse comme celle-ci" : de Wall Street à Paris, les bourses s'effondrent à nouveau

Vers un second krach boursier en moins d'une semaine : les places boursières dévissent une à une ce lundi, les marchés accueillant avec scepticisme les décisions prises par les pouvoirs publics aux quatre coins du monde pour essayer d'enrayer l'impact économique de la crise sanitaire. 

La panique est telle qu'à la bourse de New York, les échanges ont été suspendus peu après l'ouverture. En cause : la dégringolade du S&P 500, cet indice qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street. Au moment de la suspension, le S&P 500 s'effondrait de 8,14%, le Dow Jones de 9,71% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 6,12%.  La bourse de New York n'est pas un cas isolé : La Bourse de Francfort plonge à -10%, plus bas niveau depuis 2013. A Paris, c'est un lundi noir qui se dessine : vers 13h35, l'indice CAC 40 s'effondrait de 471,88 points à 3.646,48 points, n'en finissant pas de sombrer après sa chute de 20% la semaine dernière. "Nous n'avons jamais vu une pression (...)

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !