La présidente du Rassemblement national a estimé que l'Union européenne manquait de fermeté envers Ankara.
Migrants : Marine Le Pen appelle l'UE à "menacer" la Turquie de "sanctions"

Marine Le Pen a appelé l'Union européenne à "menacer" de "sanctions" le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et Emmanuel Macron à "remettre en place nos frontières", lundi 9 mars. Selon la présidente du Rassemblement national, c'est "l'acte de guerre" d'Ankara qui a permis un afflux de migrants aux frontières grecques.

Le président turc est attendu à Bruxelles, où il doit aborder la question migratoire alors que des dizaines de milliers de migrants (notamment Syriens, Afghans, Irakiens et Maghrébins) tentent de passer la frontière entre la Turquie et la Grèce. Il avait annoncé le 29 février qu'il cessait de respecter l'accord de mars 2016 avec l'Union européenne. Ce texte prévoyait que les migrants restent en Turquie en échange d'une aide financière européenne à Ankara.

"Il va falloir faire preuve de fermeté à son égard, lui dire que forcer des migrants, de manière violente, à essayer de passer une frontière d'un pays européen est inadmissible, il faut le menacer et mettre en œuvre des sanctions si nécessaire", et "que les pays européens envoient des hommes pour aider les Grecs à tenir leurs frontières", a estimé Marine Le Pen sur RTL.

L'Union...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !