Des parlementaires mauritaniens veulent passer au peigne fin la gestion des onze ans de pouvoir de leur ancien président. Ce dernier a refusé toute collaboration avec la commission d'enquête mise en place à cet effet.
Mauritanie : la gouvernance de l'ancien président Ould Abdel Aziz au cœur d'une enquête parlementaire

Il avait été convoqué le 8 juillet devant une commission d'enquête parlementaire à Nouakchott pour répondre de sa gestion des biens publics durant les onze ans de sa présidence. Ould Abdel Aziz a tout simplement refusé de recevoir l'huissier porteur de la lettre de convocation qui s'est rendu à son domicile.

Monsieur Ould Abdel Aziz a refusé d'accuser réception de la lettre par l'intermédiaire de ses gardiens

Une source parlementaire mauritanienne

à l'AFP

La commission d'enquête parlementaire instituée en janvier 2020 veut faire la lumière sur la gestion des biens publics durant l'exercice de l'ex-président de 2008 à 2019. Au cœur de cette affaire sensible figure notamment la gestion des revenus pétroliers et des grandes entreprises publiques. "Notre action doit aboutir. Nous n'acceptons aucune entrave. Nous agissons pour l'intérêt général. La lumière doit être faite sur le gestion de tous les dossiers", avait averti le député Mohamed Lemine Sidi Maouloud, au micro de RFI.

Quelle marge de manœuvre pour la commission ?

L'affaire fait grand bruit dans le pays où la presse locale se demande quelle pourrait être la marge de manœuvre de la commission...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !