« Alors que le Green Deal a été présenté par la Présidente de la Commission Ursula Von der Leyen comme la colonne vertébrale de l'action européenne pour les cinq années de son mandat, plusieurs dispositifs destinés à lui donner corps ont été substantiellement revus à la baisse »
«L’Union européenne ne doit pas renoncer à ses ambitions dans le domaine de l’environnement» – La tribune de Bruno Alomar

Le 20 juillet, les Etats membres de l’Union européenne (UE) sont convenus d’un plan de relance économique destiné à faire face à la profonde crise engendrée par l’épidémie de Covid-19. La conclusion de ce compromis a nécessité une refonte partielle des perspectives financières 2021-2027, et notamment une réduction dans les années à venir de l’effort d’investissement dans le domaine de l’environnement. Ainsi, alors que le « Green Deal » a été présenté par la Présidente de la Commission Ursula Von der Leyen comme la colonne vertébrale de l’action européenne pour les cinq années de son mandat, plusieurs dispositifs destinés à lui donner corps ont été substantiellement revus à la baisse. Le « fonds pour la transition juste », dont l’objectif est de soutenir les pays les plus en retard en la matière à sortir du charbon (en particulier la Pologne), devrait ainsi être amputé des deux tiers, pour s’établir finalement à 10 milliards d’euros.

Disons-le tout net : il n’est, hélas, pas surprenant que le court terme prenne le pas sur la vision de long terme, surtout si l’on prend la mesure à la fois des dissensions très fortes...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !