Alors qu'elle a fait un bond au cours du XXe siècle, l'espérance de vie humaine n'augmente que faiblement depuis une dizaine d'années. Pis : depuis 1997, le record de longévité, 122 ans, reste indéboulonnable… et pourrait ne jamais être dépassé.
Longévité : vivra-t-on un jour jusqu'à 200 ans ? Probablement pas, en fait…

Voilà vingt-quatre ans que Jeanne Calment trône sur le podium de la longévité : la Française est décédée le 4 août 1997, à 122 ans et 164 jours. La détentrice du record a même pris de l’avance, puisque, à la deuxième place, l’Américaine Sarah Knauss est morte en 1999 à 119 ans – soit trois ans de moins –, et à peine plus d’une cinquantaine de personnes ont officiellement fêté leurs 115 ans. Si bien que le caractère exceptionnel de la ­performance de Jeanne Calment fait consensus. « Ses parents sont morts très âgés [93 et 86 ans] ses grands-parents et arrière-grands-parents aussi : sa longévité est le fruit d’un immense hasard dont on ne sait pas s’il se reproduira » détaille Jean-Marie Robine, démographe, gérontologue et directeur de recherche émérite à l’Inserm. La Française pourrait donc bien conserver sa première place à jamais.L’espérance de vie évolue d’ailleurs de plus en plus lentement en France. « On voit un plateau apparaître » note le chercheur de l’Inserm. Ces dix dernières années, les Français n’ont grappillé qu’un an d’allongement de durée de vie, pour atteindre 85,2 années chez les femmes et 79,2 chez les hommes, en 2020. Entre 1946 et 1956, par exemple, la durée de...