Les deux pays, frappés par la crise, ont signé un accord pour échanger du carburant contre des services hospitaliers.
L'Irak donne un million de tonnes de fioul au Liban en échange de services médicaux

Pétrole contre médecins. L'Irak va fournir un million de tonnes de fioul pour faire fonctionner les centrales électriques au Liban, en échange de la fourniture de "biens et services" médicaux, selon un accord signé samedi 24 juillet à Bagdad entre ministres des deux pays. Les deux pays sont pourtant tous les deux plongés dans une crise énergétique gravissime, et les pénuries d'électricité entravent le fonctionnement de leurs services hospitaliers.

L'accord a été signé par le ministre irakien des Finances, Ali Allawi, et le ministre libanais de l'Energie, Raymond Ghajar. Il s'agit d'"un mécanisme un peu compliqué", a expliqué Ghajar lors d'une conférence de presse organisée à son retour, samedi, à l'aéroport de Beyrouth. L'accord s'étalera sur un an et doit permettre "l'achat d'un million de tonnes de fioul de l'Etat irakien pour le compte de l'Electricité du Liban" (EDL). Le fioul irakien n'est pas directement utilisable dans les centrales électriques libanaises. Beyrouth continuera donc d'acheter un autre type de carburant compatible auprès d'autres fournisseurs, qui obtiendront en échange le fioul irakien, a expliqué le ministre.

Des centrales...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !