Le nouveau film de et avec Casey Affleck tombe à point nommé dans le contexte de la crise du coronavirus.
"Light of my Life" : drame d'anticipation sur une pandémie virale à l’écho contemporain

Hasard de la programmation, Light of my Life, qui retrace le périple d’un père avec sa fille, alors qu’un virus a éradiqué presque toutes les femmes sur Terre, sort le 12 août, en pleine pandémie de coronavirus. Casey Affleck, devant et derrière la caméra, signe un film d’anticipation sobre et lancinant, aux échos westerniens et philosophiques.

Western d’anticipation

Agée de onze ans, Rag suit son père protecteur à travers les forêts et en campant discrètement pour éviter toute présence humaine. Pour son père, Rag, qu’il fait passer pour son fils, est la lumière de sa vie, après la mort de son épouse atteinte de la "peste des femmes" dont a été victime quasiment toute la gent féminine. Leurs rares rencontres sont hostiles, dans une humanité revenue à des instincts de survie, prédateurs et violents.Pour une bonne partie filmée en extérieur, Light of my Life retrace la fuite en avant de deux parias confrontés à une menace constante. Le film revêt ainsi des allures de western, alors qu’il se déroule dans un futur proche. Mais ce n’est pas l’action qui domine. Casey Affleck, également à l’écriture, signe une aventure au rythme des...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !