L'essor des petites citadines dans la gamme des constructeurs automobiles vise à ouvrir le marché de la mobilité urbaine à l'électrique.
Les voitures électriques visent la mobilité urbaine

Plus besoin de parking en ville : une véritable exposition de nouveaux modèles électriques en libre-service s’expose désormais en bas de chez soi sur la plupart des avenues des grandes villes. Smart, Zoé, Twingo, Peugeot e-208, les zones de stationnement concédées aux voitures « autopartagées » font de plus en plus le plein de petits modèles électriques mis à la disposition des citadins pour leurs déplacements.

Pour trouver leur place dans le développement de la mobilité urbaine décarbonée, les constructeurs multiplient en effet les expériences et les modèles électriques. Au point de bouleverser le traditionnel segment de vente des petites citadines.

En mars, Citroën tentait de surprendre son monde avec la présentation de son nouvel AMI. Une voiture quadricycle 100 % électrique à la ligne atypique et fun dont la vocation est la mobilité urbaine. Dotée de deux places et encore plus petite qu’une Smart, cette voiture longue de 2,40 mètres se conduit sans permis et est proposée à l’achat à partir de 6 000 euros à la FNAC ou chez Darty. Mais sa véritable vocation est sans doute d’être proposée en autopartage aux citadins...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !