Dans un message publié vendredi sur les réseaux sociaux, le milieu de terrain allemand d'origine turque a vivement condamné la répression de la minorité musulmane en Chine. Le gouvernement de Pékin n'a pas apprécié.
Le footballeur allemand Mesut Ozil apporte son soutien aux Ouïghours, la Chine lui répond

"Si Monsieur Ozil en a l'occasion, nous serons heureux qu'il se rende au Xinjiang pour se rendre compte." Voilà le message envoyé, lundi 16 décembre, par le gouvernement de Pékin au footballeur Mesut Ozil. Un porte-parole de la diplomatie chinoise estime que le milieu de terrain allemand d'origine allemande a été trompé par "de fausses informations".

Dans une publication postée sur Instagram et sur Twitter, vendredi 13 décembre, le numéro 10 des Gunners a condamné la politique de sécurité maximale dans cette région du nord-ouest du pays, où Pékin est accusé d'avoir interné jusqu'à un million de musulmans. "Des Corans sont brûlés... des mosquées détruites... les écoles islamiques interdites... des intellectuels religieux tués les uns après les autres... Des frères envoyés par la force dans des camps", s'est indigné le joueur dans un message diffusé en langue turque.

Voir cette publication sur Instagram

#HayırlıCumalarDoğuTürkistan

Une publication partagée par(@m10_official) le 13 Déc. 2019 à 2 :37 PST

La polémique ne s'est pas arrêtée là. La chaîne publique chinoise CCTV a carrément décidé de retirer de sa programmation le match de...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !