MONDE DE DEMAIN - Un juge d'un nouveau genre, doté d'intelligence artificielle, a participé aux derniers mondiaux de gymnastique en octobre. 2.500 ans après son invention, cette discipline olympique vit sa première révolution technologique. Une expérimentation qui pourrait se concrétiser l'an prochain aux JO de Tokyo.
La gymnastique les teste déjà : impartiaux, les robots seront-ils de meilleurs arbitres que les hommes ?

Accomplir un salto arrière et se réceptionner à la manière d'un humain, effectuer une roulade, avant d’enchaîner avec un poirier. Digne d'un gymnaste de bon niveau, cette prouesse, nécessitant agilité et équilibre, est désormais à la portée d'un humanoïde. Atlas, l’impressionnant robot-bipède de Boston Dynamics, en a récemment fait la démonstration. Petit à petit, nos alter ego faits de câbles et d'acier grignotent du terrain et acquièrent, avec l'aide de l'Homme, de plus en plus de compétences grâce aux progrès fulgurants de l'intelligence artificielle (IA). 

La participation d'Atlas aux prochains Jeux olympiques d'été à Tokyo au Japon, pays le plus "robot friendly" du monde, n'est cependant pas à l'ordre du jour. L'un de ses acolytes pourrait néanmoins lui couper l'herbe sous le pied en s'imposant plus vite que prévu hors des lignes du terrain. Au mois d'octobre, lors des mondiaux de Stuttgart, en Allemagne, une technologie (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !