L'année dernière, la France s'affichait comme le pays de l'OCDE où la part des impôts dans le PIB était la plus élevée
La France reste le pays de l’OCDE à la fiscalité la plus lourde

Un nouveau « record » pour la France. En 2018, l’Hexagone est resté le pays de l’OCDE où la part des impôts dans le produit intérieur brut (PIB) était la plus élevée avec 46,1%, soit le même niveau qu’en 2017. L’OCDE a publié son rapport annuel jeudi 5 décembre. D’après ce document intitulé Statistiques des recettes publiques, le ratio impôts/PIB s’est établi à 34,3 % en moyenne dans la zone OCDE en 2018. Un niveau pratiquement identique à celui enregistré en 2017 (34,2 %).

« Les grandes réformes de la fiscalité des particuliers et des entreprises, engagées aux États-Unis ont provoqué un net recul des recettes fiscales, de 26,8 % du PIB en 2017 à 24,3 % en 2018. Les recettes provenant de l’impôt sur les bénéfices des sociétés ont ainsi diminué de 0,7 point de pourcentage, tandis que celles provenant de l’impôt sur le revenu des personnes physiques ont baissé de 0,5 point », détaille le document. Quatorze autres pays ont vu leurs recettes fiscales diminuer. A noter que les baisses les plus marquées concernent la Hongrie (avec -1,6 point) et Israël (-1,4 point).

46,1% pour la France. Par contre, 19 pays de l’OCDE ont...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !