Des syndicats de fonctionnaires ont manifesté ce 15 juin pour demander une revalorisation de leur pouvoir d'achat. Souvent en première ligne lors de la crise sanitaire, ils sont trop souvent isolés dans leurs revendications. Leurs combats ne s'opposent pourtant pas aux salariés du privé.
"Il faut d’urgence cesser d’opposer les revendications du public et du privé"

La séquence syndicale qui s’ouvre au gré des préavis de grève déposés par quatre syndicats représentatifs de la fonction publique rappelle que la question de la rémunération des agents publics n’est toujours pas réglée. Derrière la question salariale, la vision globale du service public portée par les gouvernements successifs doit alerter au-delà même des principaux intéressés, car les intérêts des agents publics sont souvent ceux des salariés du privé.Les fonctionnaires, parfois dépeints comme des nantis assis sur leurs rentes et privilèges, peinent souvent à rallier à leur cause le secteur privé lorsque l’on s’attaque à eux. Pourtant, si certains se sentent naturellement peu solidaires ou même peu concernés par les enjeux du secteur public, l’histoire récente montre que la fonction publique tend de plus en plus à servir de laboratoire expérimental pour l’exécutif qui trouve là un terrain de jeu praticable pour remodeler in fine le droit du travail.« Il est tout autant question de défendre une vision ambitieuse du service public qu’une meilleure valorisation des forces de travail qui font marcher notre pays. »Chaque acquis social ou « avantage » perdu par les fonctionnaires est...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !