Dans le cadre de l'opération #LesMalChauffés, franceinfo a interrogé Isolde Devalière, sociologue à l'Ademe. Face aux résultats timides des politiques publiques, elle réclame davantage d'accompagnement pour les ménages souffrant du froid.
"Il faut contraindre les propriétaires" : pourquoi la lutte contre la précarité énergétique reste un vaste chantier

Dans la famille des mal-logés, voici les mal-chauffés. En France, 6,8 millions de personnes vivent en situation de précarité énergétique, selon les derniers chiffres de l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). Cette estimation portant sur 2018 englobe tous les ménages modestes qui consacrent au moins 8% de leur budget aux dépenses d'énergie. L'hiver venu, certains grelottent ; d'autres parviennent à se chauffer, mais au prix d'importants sacrifices.

Cet indicateur purement économique ne rend que partiellement compte de l'ampleur du phénomène. D'après le baromètre du médiateur national de l'énergie, 15% des Français déclarent avoir souffert du froid chez eux lors de l'hiver 2018-2019, soit environ 10 millions de personnes. Au total, la précarité énergétique concernerait plutôt 12 millions d'habitants de métropole, si l'on en croit un recoupement de la Fondation Abbé-Pierre. Soit près d'un Français sur cinq.

Derrière les chiffres, qui sont ces "précaires énergétiques" ? Comment peut-on en finir avec cette situation ? Dans le cadre de son opération #LesMalChauffés, franceinfo donne la parole à Isolde Devalière, sociologue à...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !