Le chef de l'Etat a assuré, mardi, que le gouvernement allait mettre en place un "dispositif exceptionnel d'exonération des charges pour les jeunes".
Formation et embauche des jeunes : ce qui existe déjà, ce qui est attendu, ce qui doit être précisé

"Notre jeunesse doit être la priorité de cette relance", a déclaré Emmanuel Macron, mardi 14 juillet. En raison de la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, il y aura, selon le chef de l'Etat, "entre 800 000 et un million de chômeurs de plus à l'horizon du printemps 2021". Pour faire face à cette situation, le président de la République a annoncé des "mécanismes nouveaux" pour éviter que les jeunes soient les premières victimes de cette hausse attendue du chômage.

"On n'a pas vraiment de perspectives et ça nous déprime" : les jeunes inquiets d'arriver sur le marché de l'emploi en berne

De son côté, le Premier ministre a répété, mercredi, faire de la lutte contre le chômage "la priorité absolue des 18 prochains mois". Environ 700 000 jeunes "vont bientôt se présenter sur le marché du travail" et "aucun d'entre eux ne doit se trouver sans solution", s'est engagé Jean Castex, lors de son discours de politique générale. Franceinfo revient sur ce qui existe déjà et ce qui est envisagé.

Ce qui existe déjà

Un dispositif de soutien à l'apprentissage. L'ancienne ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé début juin la mise en place...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !