Sur la plateforme de vaccination Bruvax, qui permet aux Bruxellois de s'inscrire pour la vaccination contre le Covid-19, il était possible jusqu'à encore récemment, de connaître le statut vaccinal d'un nombre considérable de particuliers..
En Belgique, les petits ratés du Doctolib bruxellois

Les jours raccourcissent et les soirées se font longues. Et comme si ça ne suffisait pas, crise sanitaire aidant, on hésite à se rendre au théâtre ou au cinéma. Les discothèques viennent de se voir imposer une fermeture d’au moins trois semaines. Les restaurants et bars ferment à 23h. Et « les fêtes privées sont désormais interdites, sauf pour les mariages et les enterrements », comme titrait élégamment un organe de la presse quotidienne, témoignant ainsi bien malgré lui de l’état de morosité qui frappe la Belgique : à tout prendre, mieux vaut un enterrement que pas d’activité sociale du tout, non ?On aurait pourtant pu espérer que subsisterait une lueur, certes légère, mais bien réelle, dans cette ambiance maussade de fin novembre, et ce, grâce à la plateforme de vaccination Bruvax, qui permet aux Bruxellois de s’inscrire pour la vaccination contre le Covid-19. Celle-ci permettait des heures d’amusement gratuit à quiconque était doté d’un ordinateur et d’une connexion Internet, ainsi que d’un tantinet d’imagination. Il suffisait d’introduire n’importe quel numéro de registre national – un identifiant unique composé de 11 chiffres figurant sur la carte d’identité et permettant...