Archives rares et témoignages constituent la force du film de Pascal Blanchard et David Korn-Brzoza diffusé, en deux volets, sur Toute l'histoire.
« Décolonisations, du sang et des larmes » : la souffrance et l’amertume en héritage

TOUTE L’HISTOIRE - MERCREDI 13 JANVIER À 20 H 40 - DOCUMENTAIRE

Côte d’Ivoire, Indochine, Madagascar, Maghreb, Gabon… « La France s’est acharnée à conserver ses colonies par tous les moyens », avant que son empire ne s’effondre. En voix off, l’acteur et réalisateur Lucien Jean-Baptiste lance le sujet. C’est cet acharnement et les atrocités induites (brimades, esclavage, assassinats) que le documentaire Décolonisations, du sang et des larmes, de Pascal Blanchard et David Korn-Brzoza, s’emploie à montrer, après que ces dernières ont été longtemps occultées ou minimisées. Pour mettre fin à cet aveuglement, à l’origine « de décennies de haine et de violence », précise Lucien Jean-Baptiste.

La force de la démonstration réside dans l’utilisation d’archives peu vues mais surtout dans les témoignages des enfants et petits-enfants de victimes, de civils, de combattants. Au fil des entretiens, le téléspectateur réalise à quel point les récits terribles racontés par leurs aînés ont forgé leur présent.

L’Exposition coloniale parisienne de 1931 sert de point de départ au film. A cette époque, « la France...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !