Après « La face cachée du numérique » en 2013, le philosophe Fabrice Flipo poursuit son travail critique dans « La Numérisation du monde » (l'Échappée). Un ouvrage dense, qui dézingue ce qu'il reste du mythe du numérique propre et écologique.
Dans un livre, Fabrice Flipo alerte sur le désastre écologique de la numérisation du monde

Durant des années, les dégâts causés par le numérique sur l'environnement sont passés inaperçus, ou presque. Dans La face cachée du numérique paru en 2013, Fabrice Flipo, Michelle Dobré et Marion Michot tiraient déjà la sonnette d'alarme : utilisation massive de matières premières, bilan énergétique catastrophique, augmentation continue de la masse de déchets d’équipements électroniques… Autant de sujets désormais brûlants et bien connus du grand public.Le contexte dans lequel paraît La Numérisation du Monde n'est donc plus celui de 2013. « En dix ans, la confiance dans le numérique comme moteur de l’innovation et du développement social s’est érodée », note Fabrice Flipo, prenant pour preuve les rapports du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). Pour rappel, le secteur du numérique est plus polluant que celui de l'aviation. À lui seul, il consomme près de 3,3 % de l’énergie mondiale et contribue aux émissions globales de gaz à effet de serre à hauteur de 4 %. Un chiffre en augmentation de 9 % par an. Pourtant, malgré une défiance croissante de la population, une prise en considération du phénomène par les entreprises et les appels à la...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >