FLASHBACK - L'ancienne ministre de la Santé est entendue à partir de ce mardi par la commission d'enquête parlementaire chargée de mieux comprendre la gestion de la crise du coronavirus. L'occasion de revenir sur six derniers mois particulièrement délicats.
Confessions, regrets, bourdes : Agnès Buzyn et la crise du coronavirus en cinq citations

Fin novembre 2019. Après une multiplication des revendications, la ministre de la santé Agnès Buzyn présente son "plan d'urgence" pour soutenir l'hôpital public français. Entre reprises de dettes, rallonges budgétaires et primes supplémentaires, le projet vise à une amélioration à court terme des conditions de travail dans le secteur. Parallèlement, le monde assiste à l'apparition d'un nouveau virus en Chine : le Covid-19. En quelques semaines, tout s'accélère et précipite Agnès Buzyn dans l’œil du cyclone. Retour sur les principales déclarations d'une ministre, puis ex-ministre, à la communication particulièrement surveillée. 21 janvier 2020 : le risque est "faible mais pas exclu" Alors que le tout nouveau coronavirus commence à sévir en Chine, Agnès Buzyn se prononce quant à sa possible arrivée en France. Elle explique que "le risque d'introduction en France est faible mais ne peut pas être exclu, d'autant qu'il y a des lignes (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !