Les ennuis continuent pour l'ancien patron de Renault et Nissan, en exil au Liban après avoir fui le Japon. Le fisc français s'intéresse sérieusement à son cas et ont déjà saisi des biens, selon «Libération»
Carlos Ghosn cible du fisc français

Bercy joue la discrétion tant le dossier est délicat, mais une enquête est bien en cours sur Carlos Ghosn qui risque gros, selon Libération et franceinfo. Elle porte sur les années 2017 à 2019. Le fisc français cherche à savoir si l’ancien PDG de Renault a pratiqué de l’évasion fiscale en quittant la France pour les Pays-Bas.

La direction nationale des vérifications de situations fiscales (DNVSF), chargée des contrôles fiscaux délicats suspecte le déménagement fiscal de l’homme d’affaires aux Pays-Bas en 2012 d’être fictif.

Se considérant résident néerlandais, Carlos Ghosn pouvait « payer ses impôts aux Pays-Bas pour l’ensemble de ses rémunérations, déduction faite des sommes versées au fisc français pour son salaire Renault et au fisc japonais pour son salaire Nissan », explique le quotidien.

En juillet 2019, les services fiscaux ont saisi à titre conservatoire, d’après Libération, l’équivalent de 13 millions d’euros de biens appartenant à Carlos Ghosn en France : un appartement de sept pièces dans le XVIe arrondissement de Paris, la maison qu’il détient encore avec son ex-femme Rita à Etang-la-ville (Yvelines), ainsi...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !