REPORTAGE – Ludiques, sportifs, culturels… Dans les secteurs en forte tension, les process de recrutement cherchent à se réinventer depuis plusieurs mois. Ça donne quoi, en vrai ? Nous avons assisté à l'une de ces soirées un peu spéciales.
"Ça a un côté speed-dating" : se faire recruter pendant une partie de Mario Kart ou un escape-game, ça donne quoi ?

Le jeudi soir, il y a ceux qui partent en afterwork. Et ceux qui vont en "soirée de recrutement". "Soirée" et "recrutement", à première vue, ça ne va pas vraiment ensemble. Et pourtant. Certains secteurs, confrontés à des pénuries de candidats, tentent de réinventer leurs process pour les attirer. Se faire recruter un verre à la main, en participant à un escape-game ou en jouant à Mario Kart, ça donne quoi ? On est allé voir. 

Rendez-vous est donné dans une grande bâtisse, derrière la Bourse à Paris. Il est 18 heures. Une vingtaine d’entreprises ont dépêché leurs représentants, leurs kakemono, leurs goodies et leurs salariés tout sourires pour assurer le service avant-vente. Sont là ce soir des grosses boîtes comme KPMG, Accenture, BNP, Safran ou Thales. Pas du genre à souffrir de problèmes de recrutement... Et pourtant : tous attendent l’air friand les 300 candidats qui vont débarquer.  Sid-Ali Baldji, manager IT, et Marlise Loteuil, chargée de (...)

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !