AGRESSION - Philippe Monguillot, le chauffeur de bus violemment agressé dimanche à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), est décédé, a annoncé vendredi son entourage. Une marche blanche avait rassemblé 6000 personnes mercredi. Deux individus avaient été mis en examen mardi pour tentative d'homicide volontaire.
Bayonne : le chauffeur de bus victime d'une violente agression est décédé à l'hôpital

Son agression a suscité une vague d'indignation dans la profession et dans toute la France. Vendredi, cinq jours après la violente agression dont il avait été victime à Bayonne, Philippe Monguillot est décédé à l'hôpital, a annoncé sa fille à l'AFP.  

"Nous avons décidé de le laisser partir. Les médecins étaient pour et nous aussi", a dit Marie, tandis que sa mère Véronique a a annoncé sur les réseaux sociaux : "Mon époux s'est éteint à 17H30, RIP mon amour". Vive émotion Philippe Monguillot avait été roué de coups et grièvement blessé à la tête dimanche au cours d'une attaque d'une "extrême violence", selon le parquet de Bayonne, alors qu'il avait voulu contrôler le ticket d'une personne et exigé le port du masque par trois autres. 

Deux hommes de 22 et 23 ans, connus des services de police et soupçonnés d'avoir porté les coups, ont été mis en examen (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !