Dans son troisième roman, David Diop revisite le siècle des Lumières à l'aune de la vie du naturaliste français Michel Adanson et pose un regard inédit sur l'Afrique au XVIIIe siècle. Rencontre.
Au cœur des lumières de l’Afrique avec David Diop

Prix Goncourt des lycéens 2018 et lauréat de l’International Booker Prize 2021 pour Frères d’âme (Seuil), David Diop s’empare de la vie du botaniste français Michel Adanson dans son troisième roman, La porte du voyage sans retour. Découvert par sa fille Aglaé, un mystérieux manuscrit révèle la vie secrète du savant au XVIIIe siècle et sa passion amoureuse pour Maram, jeune esclave sénégalaise. « J’ai fait ce voyage au Sénégal pour y découvrir des plantes et j’y ai rencontré des hommes » témoigne-t-il. Livre dans le livre, voyage dans le voyage, fiction dans l’histoire, David Diop, également enseignant et chercheur, fait surgir un siècle des Lumières méconnu, loin des idées reçues et aux antipodes des récits d’explorateurs de l’époque. Du château de Balaine dans l’Allier aux cachots de l’île de Gorée, La porte du voyage sans retour ose recomposer l’histoire avec cette aventure humaniste bouleversante.Marianne : Votre premier roman avait pour cadre l’Exposition Universelle de Paris de 1889 (1889, L’attraction universelle L’Harmattan), le deuxième, la Grande Guerre et les tirailleurs sénégalais (Frères d’âme Seuil). Celui-ci, le siècle des Lumières et l’esclavage au Sénégal en 1750....

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !