Imbroglio au rectorat de Besançon. Après avoir suspendu un enseignant à titre conservatoire pour avoir dénoncé « l'hypocrisie » de l'Éducation nationale à propos de l'assassinat de Samuel Paty, le rectorat a fait marche arrière ce jeudi 2 décembre. Le professeur sera réintégré dès demain.
Affaire Samuel Paty : un prof suspendu… puis réintégré après avoir critiqué l'Éducation nationale

Jusqu'où va le devoir de réserve d'un enseignant ? C'est la question soulevée par une épineuse affaire qui secoue le rectorat de Besançon. Le 22 octobre dernier, Jean-Christophe Peton, professeur de lettres et d’histoire dans un lycée professionnel à Mouchard, dans le Jura, a été suspendu à titre conservatoire après avoir critiqué « l'hypocrisie » de l'Éducation nationale à propos de l'assassinat de Samuel Paty.Une mesure sur laquelle le rectorat est revenu ce jeudi 2 décembre, alors que plusieurs articles de presse traitant de l'affaire ont paru dans la presse nationale ces derniers jours. « La procédure d'examen du cas de cet enseignant a été accélérée. Le rectorat a finalement estimé qu'un conseil de discipline n'était pas nécessaire. Il lui a été fait un rappel très ferme à son devoir de réserve en tant que fonctionnaire », explique le service de communication de l'académie à Marianne.Les faits remontent au 14 octobre dernier. Alors que son chef d'établissement vient d'informer les enseignants qu'un hommage à Samuel Paty serait rendu le lendemain dans l'école, Jean-Christophe Peton écrit un message à l’intention de ses collègues sur la messagerie de Pronote, un logiciel de vie...