De très nombreux retraités auraient pu gagner beaucoup, s'ils avaient bénéficié des réformes souhaitées par Emmanuel Macron. Certains perdent parfois plus de 1000 euros…
IllustrationIstock

Retraite : faites-vous partie des grands perdants de la réforme Macron ?

Annulation de la hausse de la CSG, ré-indexation des pensions… Ces derniers temps, le gouvernement ne s’est pas montré avare vis-à-vis des retraités. Après les avoir longuement malmenés et avoir mené une politique volontairement plus favorable aux actifs qu’aux cheveux-gris, le président a cependant décidé de revenir sur certaines de ses mesures les plus polémiques. Un coup de pouce financier bienvenu… Mais qui ne concernera malheureusement pas tout le monde, rappelle Capital.

En effet, ce geste d’Emmanuel Macron ne concernera que les retraités les moins bien lotis. Au dessus de 2000 euros net mensuels, on retrouve tous les perdants des multiples ajustements décidés par l’exécutif. D’abord parce qu’ils ne profiteront pas de l’annulation de la hausse de la CSG et continueront à subir le taux maximum de 8,3% Ensuite parce que leur pension restera gelée et ne sera revalorisé que de 0,3% contre 1,3% pour les autres, souligne le magazine.

Publicité

Somme toute, le manque à gagner peut représenter plusieurs centaines d’euros pour ces retraités auxquels le gouvernement a décidé de ne pas venir en aide. D’après les calculs évoqués dans l’article du journal, les plus grands perdants doivent composer avec un manque à gagner de 1342,44 euros à l’année. Chaque mois, donc, c’est plusieurs dizaines d’euros qui auraient pu être financés par des aides du gouvernement mais ne sont pas assurées.

Publicité
  •  Sur les 5 profils mis en avant par Optimaretraite, dont Capital reprend les éléments, le premier perçoit 2062,17 euros. Il doit accuser un manque à gagner de 51,15 euros tous les mois.
  • Le deuxième, dont la pension s’établit à 2609,42 euros aurait pu gagner 61,92 euros de plus chaque mois, s’il avait eu droit aux aides décidées par le gouvernement.
  • Le troisième individu touche 3765,08 euros mensuels et "perd" chaque mois 82,08 euros.
  • Pour le dernier individu – le 5ème profil étant un couple – le manque s’élève à 111,87 euros par mois…

Mécaniquement, et il faut le préciser, plus les revenus sont élevés, plus la perte sera grande. Ces assurés que l’exécutif a choisi de ne pas aider ne sont pas, à ses yeux, les plus démunis. C’est précisément pour cela qu’ils ne bénéficient pas d’un geste de la sorte.

Publicité

Retraite : ces quelques consolations pour les assurés que n’aide pas le gouvernement

Toutefois, fort heureusement pour eux, ils ont déjà bénéficié de certains soutiens. Comme le réexplique le magazine spécialisé en économie, la transformation de l’ISF en IFI n’a pas été sans impact pour les plus fortunés des retraités, dont le patrimoine n’a pas essentiellement été constitué dans la pierre. A titre de rappel, un contribuable n’est éligible à l’impôt sur la fortune immobilière que si la somme de ses biens immobiliers – déductions potentielles comprises – excède 1,3 million d’euros, rappelle le site du service public.

Autre point à noter : tous les assurés ayant souscrit un compte auprès de l’Agirc-Arrco devraient bénéficier d’une revalorisation sur l’inflation à partir du 1er novembre 2019.