Sommaire

Réforme des retraites : le triste sort des fonctionnaires

Les anciens salariés du privé ne seront probablement pas les seuls à souffrir de la mise en place de la réforme des retraites conduite par Jean-Paul Delevoye. Une grande partie de la fonction publique pourrait également voire sa pension sévèrement rabotée, indique Capital. Fort heureusement pour eux, tous les agents ne connaîtront pas le même sort…

En effet, ceux issus des grands corps de l'État devraient même profiter de la situation. Parce que le calcul de leurs indemnités ne sera plus basée sur les six derniers mois travaillés et parce que les primes devraient permettre de constituer de nouveaux droits à la cessation d’activité, lesquelles représentent entre 30% et 50% de la rémunération totale des hauts fonctionnaires, ces derniers devraient toucher plus, passé 2025. 

"Il s’agit de ceux qui sont tout de suite entrés dans les grands corps ou en tant que cadre supérieur de la fonction publique car ils ont passé directement les concours. À l’inverse, ceux qui ont commencé plus modestement et qui ont gravi des échelons via des concours internes seront pénalisés", juge pour le journal Luc Rouban, directeur de recherche au CNRS et membre du centre de recherche de Sciences Po.

Pour les autres agents de la fonction publique, de fait, l’avenir s’annonce moins radieux. Les aides soignantes, par exemple, ne pourront plus profiter de la catégorie active, leur permettant de partir à la retraite à 57 ans. Elles devront donc attendre jusqu’à 60 ans au moins, "sans la garantie d’avoir un niveau de pension plus élevée", s’inquiètent certains syndicalistes. 

Les fonctionnaires qui n’ont pas accès à des primes ne pourront pas plus se créer de nouveaux droits, souligne Capital. C’est le cas, par exemple, des enseignants. Les syndicalistes interrogés par le mensuel évoquent des pertes moyennes de 250 euros par mois... 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.