Quoi de mieux que l'été pour s'accorder quelques vacances rudement méritées après des mois à faire face à la pandémie ? Malheureusement pour les retraités, les revenus ont souvent baissé après la cessation d'activité. Mais il est tout de même possible de partir ! 
Retraite : les meilleures astuces pour bien profiter des vacances Istock
Sommaire

Vous rêvez d’arpenter les douces côtes de l’Île de Beauté ? D’explorer les forêts du pays de Bretagne en quête de la mythique Brocéliande ? Ou, d’une façon générale, de profiter de la retraite pour voyager sans plus s’arrêter ? Autant de préoccupations on ne peut plus légitime, particulièrement après les longs mois passés à sauter de confinement en couvre-feu pour limiter la dégradation de la situation sanitaire. Hélas, dans bien des cas la cessation d’activité s’accompagne d’une baisse des revenus disponibles. En outre, le niveau de vie de nos anciens - comparés à celui des actifs, au moins - recule d’année en année. Mais cela ne signifie pas qu’il ne soit pas possible de s’accorder ces quelques jours de répit. Il suffit de connaître les astuces !

Sachez d’abord qu’il existe un certain nombre d’aides pensées pour faciliter les voyages des retraités. Parmi ces dispositifs, rappelle Capital, figure le traditionnel programme de l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV). Toute l’année durant, il permet de bénéficier de séjours à tarifs préférentiels… À condition de ne plus exercer la moindre activité professionnelle, d’avoir au moins 60 ans et de continuer à vivre en Hexagone. En bref, être parti à la retraite et demeurer résidant Français. Entre son lancement en 2008 et la fin de l’année 2019, ce procédé a permis à plus de 500 000 seniors de s’évader.

Les chèques vacances pour retraités sont-ils vraiment intéressants ?

Le dispositif, rappellent nos confrères, est financé par l’Etat. Il permet d’acquérir, pour le prix forfaitaire de 336 euros par personne pour 4 nuits (402 euros pour 7 nuits) d’un hébergement en pension complète, des activités quotidiennes du voyage, des animations ainsi que des excursions. Si le foyer n’est pas imposable, l’ANCV ampute 50% des montants précédemment évoqués tout en continuant à financer l’intégralité du séjour. Exception faite, dans un cas comme dans l'autre, des frais de transport. Autant dire que les tarifs sont… compétitifs. Cependant, c’est loin d’être la seule option à prendre en compte avant de partir !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.