Vous approchez dangereusement de l'âge de départ et les simulations concernant votre pension vous inquiètent ? Pas de panique ! Il existe des astuces pour maintenir un niveau de vie décent. Celle-ci ne fera pas de vous un nouveau Crésus, mais elle pourrait largement gonfler vos revenus...
Istock

Cette astuce incroyable pour maximiser la pension des futurs retraités

Tous les retraités le savent : la période qui suit la cessation d’activité peut s’avérer compliquée. Changement de rythme, baisse du niveau de vie… Il existe cependant des astuces pour de nombreuses astuces pour ne pas trop souffrir de la chute de revenus qu’implique un départ à la retraite. L’une d’entre elles, explique le magazine spécialisé en économie Capital, consiste essentiellement à bien négocier sa sortie.

Passer par une rupture conventionnelle au bon moment permet, en effet, de bénéficier d’une indemnité chômage jusqu’à l’âge du taux plein - fixé à 67 ans jusqu’à la prochaine réforme souhaitée par Emmanuel Macron. Pour un cadre partant à l’âge de 59 ans, comme le souligne le mensuel, cela signifie donc percevoir huit ans durant un revenu potentiellement plus élevée que la pension à laquelle il est possible de prétendre ! C’est en partie pour cela qu’une telle fin de carrière peut s’avérer particulièrement intéressante, tout spécialement pour les cadres et cadres supérieurs.

Par ailleurs, en plus d’être parfois plus élevée que la pension de retraite, l’indemnité perçue après une rupture conventionnelle présente de nombreux avantages fiscaux. D’abord, elle échappe régulièrement à l’impôt sur le revenu (au moins partiellement) et à la CSG. Ensuite, elle est aussi régulièrement exonérée de cotisations sociales.

Dans le détail, souligne Capital, elle ne peut pas être plus exonérée d’impôt sur le revenu qu’un certain montant. Celui-ci correspond soit au montant de l’indemnité légale, à la moitié de celle perçue par le futur retraité ou au double du salaire annuel brut de la dernière année avant la rupture du contrat. L'administration choisira la somme la plus élevée afin de l’utiliser comme palier.

Cette incroyable astuce permet de maximiser votre pension : la condition sine qua none

Malheureusement, tous les retraités ne pourront pas profiter des avantages que peut potentiellement offrir la rupture conventionnelle. D’abord, il importe de rappeler que toutes celles et ceux ayant déjà procédé à leur cessation d’activité et percevant une pension de retraite ne seront pas éligible.

Quant aux Françaises et aux Français qui pensent partir à la retraite sous peu, tous pourraient ne pas non plus bénéficier : il importe de ne pas pouvoir toucher de pension au jour de la rupture conventionnelle. Ce qui implique de ne pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite, aujourd’hui fixé à 62 ans. Pour les carrières longues, il faut parfois être plus jeune encore…

Vidéo : Retraite : ce que vont perdre les oubliés de l’Etat

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.