Vous envisagez de passer votre retraite à l'étranger ? Expat Insider a listé les destinations qu'il vaut mieux ne pas choisir. Voici pourquoi.
Retraités expatriés : les 5 pays à éviter à tout prix

S’offrir une vie confortable dans une région au climat agréable et à moindre coût, est le rêve de nombreux retraités. 600 000 ont déjà franchi le pas et d’autres l’envisagent. Comme nous l’expliquait il y a quelques mois Paul Delahoutre, gérant du site Retraites sans Frontières, "les retraités s’aperçoivent que les pensions tendent à diminuer alors que les impôts (cotisations comprises) augmentent toujours". En partant vivre à l’étranger, les retraités espèrent aussi "préserver son pouvoir d’achat".

Avant de vous lancer dans cette nouvelle vie, avez-vous pensé aux différents critères à prendre en considération ?

Retraite à l’étranger : ne partez pas sur un coup de tête

Votre projet doit être mûrement réfléchi. Si vous avez d’ores et déjà un pays en tête, cela ne signifie pas qu’il convient le mieux à votre profil. Il est donc préférable d’étudier le coût de la vie, le marché immobilier, la fiscalité, le climat, les commodités (banques, supermarchés, hôpitaux, transports…), la sécurité, les démarches administratives à accomplir ou encore la culture. Car avoir passé des vacances dans une ville étrangère ne suffit pas à se faire une idée de la vie réelle. C'est pourquoi il est recommandé d’effectuer une phase de test, dans les conditions normales de vie, durant au moins plusieurs semaines.

Si l’Espagne, le Portugal, le Maghreb ou la Thaïlande sont très prisés, quelles sont les pays qu’il vaut mieux éviter ? Dans sa dernière étude, Expat Insider a dressé une liste des pires destinations. Critères étudiés : qualité de vie, intégration dans le pays, coût de la vie sur place... Découvrez 5 contrées à rayer de votre liste d’expatriés dans notre diaporama ci-dessus.

5e. L'Égypte

1/5
5e. L'Égypte

Pollution de l’air, mauvais systèmes d’assainissement… L'Égypte fait partie des pays présentant la plus mauvaise qualité de vie pour respectivement 38 et 49% des sondés. 

3 expatriés sur 5 se sont plaints d’une mauvaise connexion Internet, critère à présent essentiel. 

4e. La Russie

2/5
4e. La Russie

Manque d'implication du pays en matière d'environnement, pollution de l'air… "Le gouvernement ne fait pas d'effort pour réduire les émissions de CO2 dans le pays ni pour inciter ses habitants à recycler", déplore un Américain. 

Frein principal de la majorité des expatriés : la barrière de la langue.
Le russe est difficile à apprendre pour environ deux tiers des personnes interrogées. Problème, dans certaines villes, elle est la seule langue parlée.

3e. L'Afrique du Sud

3/5
3e. L'Afrique du Sud

Si l’Afrique du Sud offre des paysages à couper le souffle, le taux de criminalité est l’un des plus élevés au monde. Le pays arrive d’ailleurs en dernière position en termes de sécurité, au sein de l’étude d'InterNations. Seul 1 expatrié sur 4 s'y sent protégé. 

2e. L'Italie

4/5
2e. L'Italie

Si la Dolce Vita séduit les vacanciers, le pays de la Botte fait partie de la liste noire des expatriés, en 58e position. 30% des sondés se plaignent d’un faible pouvoir d'achat et plus de la moitié déplorent un manque d’opportunités professionnelles.  

23% se plaignent aussi des connexions internet haut débit souvent inaccessibles.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.