Les escroqueries aux crédits se multiplient. Un auditeur de RTL en a d'ailleurs fait les frais. Résultat, il doit rembourser deux emprunts dont la valeur totale dépasse les 50 000 euros. Quels sont les techniques utilisées par ces malfaiteurs et comment les éviter ? Voici quelques réponses.
Arnaque aux crédits : comment ne pas tomber dans le panneau ?IllusttationIstock

Un stratagème bien ficelé permet à de faux conseillers ou organismes de berner des particuliers. En septembre dernier, Jocelyn, un auditeur de l’émission "Ca peut vous arriver" présentée par Julien Courbet tous les matins sur RTL, en a été victime. Il a raconté son histoire ce mardi 10 décembre. Quelques jours après avoir souscrit avec sa conjointe un prêt pour le financement de panneaux solaires, il est contacté au téléphone par une personne assurant travailler pour un organisme de financement. Celle-ci lui propose de racheter son crédit à un taux bien plus avantageux, à 0,88%.

Pensant effectuer une opération avantageuse, Jocelyn accepte. Afin de réaliser la procédure, le conseiller lui demande alors plusieurs documents : photocopie de sa carte d’identité, ses bulletins de salaire, son avis d’imposition, etc., et lui envoie un contrat à signer. Après quelques semaines, l’auditeur reçoit 27 000 € sur son compte.

Arnaque au crédit : deux emprunts contractés !

Etonnamment, le "conseiller" lui demande ensuite de lui retourner la somme par virement afin, dit-il, de finaliser le rachat de crédit. S’il s’exécute en premier lieu, début novembre, un élément suspect commence à inquiéter Jocelyn. En effet, le prélèvement correspondant aux mensualités qu’il payait avant le rachat de crédit apparaît sur son compte. Il est également prélevé de 369 euros, un autre montant ne correspondant à aucun contrat signé. Il se demande alors si son crédit a réellement été racheté. Pour en avoir le cœur net, il contacte son interlocuteur qui lui assure que les 369 euros sont une erreur et qu’il va être remboursé.

Il reçoit non pas un virement de 369 euros mais de 25 000 euros ! Une erreur de la secrétaire, affirme le "conseiller" qui enjoint Jocelyn à renvoyer la différence. L’auditeur, flairant la supercherie refuse. Après quelques recherches, il tombe des nues : deux crédits ont été contractés chez un vrai organisme de prêt à son insu ! Son "conseiller" est, quant à lui, un escroc. S’il décide alors de porter plainte, une question reste en suspens : comment un emprunt a-t-il pu être accordé sans sa signature ?

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Vidéo : Une escroquerie à un 1 million d'euros de travaux de rénovation démantelée

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.