Nouvelle voiture, nouveaux meubles, petits travaux de rénovation… Que ce soit pour faire face à un problème de trésorerie ponctuel ou pour financer un petit projet, nombreux sont les foyers à souscrire un prêt personnel. Si cette liquidité est facile et rapide à obtenir, elle doit toutefois être maniée avec prudence. Philippe Crevel, dirigeant du Cercle de l'Épargne, livre quelques conseils.
Sofinco, Cofidis… Faut-il toujours se méfier des organismes de crédit à la consommation ?IllustrationIstock

Des crédits accessibles à tous, rapidement, sans avoir à justifier ses dépenses. Pour concrétiser vos envies, les organismes de crédit à la consommation usent de fins stratagèmes pour vous appâter. Et cela fonctionne ! 26,8% des particuliers avaient en effet un prêt à la consommation en cours en 2018, selon l’Observatoire des crédits aux ménages de la Fédération bancaire française.

Adapté aux dépenses imprévues et au financement de petits et gros projets, ce type de crédit vous permet de disposer de la trésorerie de votre choix (de 200 à 75 000 euros), en fonction de vos besoins et de la nature du crédit souscrit (prêt personnel, crédit auto, travaux, conso...). Idéal pour palier un manque de cash ou pour ne pas entraver vos placements. Cela revient à avoir un élément de souplesse.

Crédit à la consommation : obtention rapide et taux attractifs

"Ces organismes mettent en avant la possibilité de faire des crédits à la consommation avec des taux attractifs (moins de 2% en général). Si aucun justificatif d’achat n’est demandé, il est toutefois nécessaire d’adresser les documents traditionnels : fiche de renseignements, pièce d’identité, bulletins de salaires, avis d’imposition, RIB…", indique Philippe Crevel, dirigeant du Cercle de l'Épargne.

Et d’ajouter : "Cela permet aux consommateurs de faire face à des dépenses imprévues ou à des petits projets, immédiatement, sans condition.Les montants demandés se situent pour la majorité en dessous de 5000 euros".

Les avantages de ce crédit sans justificatif sont présentés par les différents organismes comme nombreux : l'accès 24 h/24 à son compte, la possibilité de rembourser à son rythme et de renouveler son prêt (dans le cas d'un crédit renouvelable), des délais d'acceptation rapides si les conditions sont remplies… Toutefois, la simplicité de la communication dépasse la réalité.

Après différentes dérives et abus dans les années 90, qui ont mené de nombreuses personnes au surendettement, la législation s’est durcie avec la loi Chatel. Si celle-ci protège désormais les particuliers, selon l’économiste, "il peut arriver que certaines informations obligatoires ne soient pas suffisamment indiquées."

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.