Yaël Braun-Pivet : perchoir, affaire Benalla… 9 infos à ne pas rater sur la ministre
Yaël Braun-Pivet, ancienne députée LREM, vient d'être réélue dans la cinquième circonscription des Yvelines. Elle est également ministre du gouvernement d'Elisabeth Borne et pourrait gagner le perchoir de l'Assemblée. Mais savez-vous qui elle est ?

Qui est Yaël Braun-Pivet ? La députée La République en Marche pourrait aisément être dépeinte comme l’une des étoiles montantes de sa famille politique. Après une première victoire en 2017 contre Jacques Myard, poids lourd Les Républicains dans les Yvelines, elle entre pour la première fois à l’Assemblée nationale en 2017. Après cinq ans passés sur les bancs du Palais Bourbon, elle a su convaincre ses pairs puisque la Première ministre Elisabeth Borne a décidé de l’intégrer à son gouvernement. 

Yaël Braun-Pivet  : première femme au perchoir de l'Assemblée

La Marcheuse ayant aussi convaincu les électrices et les électeurs de sa circonscription en 2022, elle pourrait donc y rester, à la différence d’autres figures de l’exécutif. Du moins... C'était le cas avant qu'elle ne prétende au Perchoir, du palais bourbon - soit la présidence de l'Assemblée nationale. La ministre des Outre-mer Yaël Braun-Pivet a été élue ce mardi 28 juin présidente de l'Assemblée nationale. C'est la première fois en France qu'une femme accède à cette fonction. "Toutes mes félicitations et tous mes vœux de réussite chère Yaël Braun-Pivet, première présidente de l'Assemblée nationale", a écrit sur Twitter la première ministre Élisabeth Borne. "Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens", a conclu la Première ministre. L'annonce de la candidature de la ministre des Outre-Mer à la présidence de l'Assemblée nationale, tout juste un mois après sa nomination, avait suscité la colère des élus ultra-marins, qui s'estimaient déconsidérés. 

Elle succède ainsi à Richard Ferrand, éliminé au second tour des élections législatives.

Bien des députés - et même des ministres ! - accusent aujourd’hui le contrecoup des précédentes élections législatives et ont dû rendre leur siège ou leur maroquin. C’est le cas d’Amélie de Montchalin (Transition écologique & Cohésion des Territoires), de Brigitte Bourguignon (Santé et Solidarités) mais aussi de Justine Bénin (ministre de la Mer), qui n’auront passé qu’un mois en poste environ.

Reste, dès lors, à identifier qui est Yaël Braun-Pivet qui, puisqu'elle candidate à la présidence de l'Assemblée nationale, pourrait aussi quitter l'exécutif... Mais pour une raison tout autre que ses anciennes collègues. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

Ministres vaincus aux législatives : ont-ils droit à une retraite de ministre après leur démission ?

Amélie de Montchalin, Brigitte Bourguignon et Justine Bénin ont toutes trois échoué à se faire élire députées. Dès lors, il va leur falloir présenter leurs démissions respectives : l’Elysée exige en effet des ministres-candidats qu’ils abandonnent leur maroquin en cas de désaveu électoral.

Or, le poste de ministre s’accompagne d’un certain nombre d’avantages et, à en croire les rumeurs, d’une retraite à vie. Qu’en est-il en vérité ? D’après 20 minutes, qui s’attarde sur la question sur son site, il ne s’agit bel et bien que d’une rumeur : les ministres ne profitent d’aucune retraite particulière liée à l’exercice de leur mission et ce quelque soit la durée passée à servir leur gouvernement.

Lancer le diaporama

Elle est avocate de profession

1/9
Elle est avocate de profession

Avant de remporter sa première élection législative, Yaël Braun-Pivet était avocate en droit pénal. Elle a d’abord exercé 7 ans dans le cabinet d’Hervé Temime, en région parisienne, avant de fonder son propre cabinet. Installée à Neuilly, elle compte deux associés. Elle est enregistrée au barreau de Paris.

Elle a joué un rôle prépondérant dans l’affaire Benalla

2/9
Elle a joué un rôle prépondérant dans l’affaire Benalla

Députée pendant la précédente mandature, Yaël Braun-Pivet occupait déjà un poste à responsabilité pendant l’affaire Benalla… Puisqu’elle présidait alors la Commission des Lois de l’Assemblée nationale. Comme l’explique Le Parisien sur son site. Elle a notamment décidé de clore les commissions d’enquête relative à l’affaire qui a secoué la mandature d’Emmanuel Macron. Les derniers développements “ne relèvent pas” d’une telle commission, avait-elle estimé.

Elle est candidate au perchoir de l’Assemblée nationale

3/9
Elle est candidate au perchoir de l’Assemblée nationale

Si Yaël Braun-Pivet fait aujourd’hui l’objet de temps d’attention, c’est précisément parce qu’elle pourrait remporter le perchoir de l’Assemblée nationale. Elle a en tout cas déposé sa candidature pour prendre la tête du palais bourbon. Ce qui n’a pas été sans déclencher un certain remous au sein des oppositions… Elle a d'ailleurs été élue ce mardi 28 juin, faisant d'elle la première femme en France à occuper ce poste. 

Elle a présidé la Commission des Lois pendant le précédent quinquennat

4/9
Elle a présidé la Commission des Lois pendant le précédent quinquennat

La présidence de l’Assemblée nationale, si la ministre est belle et bien élue, ne serait pas le premier poste à responsabilité occupé. Yaël Braun-Pivet a aussi pris la tête de la Commission des Lois à l’occasion de la précédente mandature, rappelle Le Nouvel Observateur sur son site.

Voir la suite du diaporama

Elle est une adhérente historique de La République en Marche

5/9
Elle est une adhérente historique de La République en Marche

Yaël Braun-Pivet compte parmi les adhérentes historiques du parti présidentiel. Elle est notamment connue pour avoir assisté aux toutes premières réunions d’En Marche. "Dans le cadre d’un parti traditionnel, je ne vois pas comment j’aurais pu exister", a-t-elle ainsi déclaré.

Elle est actuellement ministre des Outre-Mer

6/9
Elle est actuellement ministre des Outre-Mer

En l’état actuel des choses, Yaël Braun-Pivet est ministre des Outre-Mer. Elle a présenté ce maroquin comme “le plus beau des portefeuilles”... avant de déposer sa candidature à la présidence de l’Assemblée nationale. C’est cet abandon qui lui a valu les critiques nourries des oppositions.

Elle est passée par les Restos du Coeur

7/9
Elle est passée par les Restos du Coeur

Avant de devenir député et après avoir été avocate, Yaël Braun-Pivet a aussi travaillé en tant que bénévole à plein temps pour les Restos du cœur. Elle a même piloté la création d’un centre à Sartrouville, dans les Yvelines, et rendu possible la consultation gratuite d’avocats dans les centres d’accueil.

Elle a été victime de sexisme et d’antisémitisme

8/9
Elle a été victime de sexisme et d’antisémitisme

Comme de nombreuses autres élues, Yaël Braun-Pivet a malheureusement fait face à des attaques sexistes, comme l’expliquait 20 minutes en 2019. A ces assauts se sont ajoutées d’autres attaques, cette fois antisémites, poursuit France Info.

Elle a vécu à l’étranger

9/9
Elle a vécu à l’étranger

Yaël Braun-Pivet n’a pas toujours vécu en France. Du fait de l’emploi de son époux, cadre pour L’Oréal, elle a aussi été amenée à vivre à Taipei, la capitale de Taïwan. C’est en 2003 qu’elle quitte son cabinet et part pour l’Asie, où elle passera 7 ans (dont cinq à Tokyo). Elle passe aussi par le Portugal avant de revenir en France.