La République en Marche n'est pas épargnée par les voix dissonantes de certains députés. Tour d'horizon non exhaustif de celles et ceux qui se sont fait entendre ces derniers mois.
AFP

Fronde en Macronie ? Une députée claque la porte après la rentrée

Difficile de parler d’une fronde comme celle qu’a vécue le groupe socialiste à l’Assemblée pendant le quinquennat de François Hollande. Pour autant, impossible de dire qu’il n’y pas de petite musique dissonante aujourd’hui dans la majorité. Si certains choisissent de faire tinter sporadiquement leur triangle, la députée Frédérique Dumas a choisi le sifflet de navire si l’on en croit sa propre métaphore. Dans Le Parisien, l’élue des Hauts-de-Seine a annoncé dimanche son départ de LaRem pour rejoindre l’UDI et le club de Xavier Bertrand.

Dans les colonnes du quotidien régional, elle explique avoir le "sentiment d’être sur le Titanic". "Beaucoup de choses vont dans le bon sens, mais les fondamentaux du macronisme ont été oubliés. On confond vitesse et précipitation", explique-t-elle, estimant que cette rentrée n’a pas envoyé de signaux assez forts pour elle. Elle déplore notamment la nomination de Philippe Besson ou les récents propos d’Alexandre Benalla sur les sénateurs.

Cette défection rappelle celle de Jean-Michel Clément dans le contexte du vote projet de loi asile et l’immigration. Le député de la Vienne avait voté contre et choisi in fine de se retirer lui-même du groupe parlementaire en avril 2018.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.