Comme tous les ans, le président a décidé de partir à Brégançon. Mais ce statut de chef de l'Etat lui permet-il vraiment de prendre des congés ? Récapitulatif de ce qui est autorisé à ce niveau de responsabilités.
Sommaire
Tout ce qu'un président n'a (pas) le droit de faire en vacancesAFP

"Un président ne devrait pas prendre de vacances", observe le journaliste Pierrick Geais, interviewé par Le Point. L’auteur, qui signait récemment L’Élysée à la plage, dans l’intimité de nos présidents en vacances (éditions du Rocher), explique pourquoi ces moments de congés sont, en vérité, particulièrement stressants pour les chefs de l’Etat. Une réalité qu’il estime incontestable depuis la mise en place du quinquennat. Du fait de la presse people, "une frange des Français qui ne s’intéressent pas forcément à la politique va regarder". "Les présidents n’ont jamais autant de regards braqués sur eux que pendant leurs vacances", insiste-t-il encore.

Pourtant, certains des hôtes de l’Elysée n’hésitaient pas, avant Emmanuel Macron, à prendre quelques jours de repos. Jacques Chirac, par exemple, s’était accordé quelques jours au Canada pendant la canicule de 2003. N’oublions pas non plus le séjour américain de Nicolas Sarkozy en 2007 ou le safari africain de Valéry Giscard d’Estaing. D’autres ont fait preuve de davantage de subtilité : le général De Gaulle passait ses vacances à faire des allers-retours entre Colombey et Paris, rappelle Ouest France. Quant à François Mitterrand, il partait en secret pour Gordes, dans le Luberon, où il retrouvait son amante ainsi que leur fille cachée, Anne et Mazarine Pingeot.

Vacances des présidents : ce que la population ne tolère plus

Somme toute, d’aucuns pourraient dire qu’il existe aujourd’hui des interdits "électoraux", ou "sociaux", relatifs aux vacances que s’accordent où non les présidents de la République. Du temps de François Mitterrand, indique encore le quotidien régional qui donne aussi la parole au reporter de Vanity Fair, il était assez bien vu de prendre quelques congés alors que l’on dirigeait la France. "Les Français estimaient qu’il avait besoin de prendre un mois de recul… Mais depuis le passage au quinquennat, les choses ont changé. Un Président n’a pas le temps de souffler", explique-t-il.

Prohibés, donc, les départs à l’étranger, les vacances trop longues et les périodes de repos trop fastes. Mais au-delà de ces interdits théoriques, y a-t-il de vraies impossibilités légales pour le chef de l’Etat ?

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.