Pour compenser son départ de l'Hémicycle à cause de la loi sur le non cumul des mandats, le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, a augmenté de manière conséquente ses indemnités. 

Avec la fin du cumul des mandats, et donc la fin du "député-maire", certains élus vont voir leur salaire global inévitablement baisser... Mais heureusement, une parade existe. 

Ainsi, le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, qui ne s'est pas représenté à l'Assemblée pour conserver son fauteuil de maire, a fait voter par son conseil municipal une hausse significative de ses indemnités.

A lire aussi Législatives 2017 : couac entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe

Publicité
Une indemnité de représentation de 200 euros par mois 

Selon Le Courrier de l'Ouest et Ouest France, le conseil municipal a voté lundi une augmentation de l'indemnité du maire. Celui-ci ne touchera plus 2 006 euros par mois mais 3 623 euros, soit une augmentation de plus de 80%. A cela s'ajoute le vote d'une indemnité de représentation de 200 euros par mois pour le premier édile de la ville.

"L’élément nouveau, c’est que le maire ne sera plus député. Ces indemnités ne seront donc plus écrêtées. Nous sommes dans le cadre de ce qui est fixé par la loi. Le reste, c’est notre appréciation", a expliqué l’adjoint aux ressources humaines, John Davis, interrogé par l'opposition à ce sujet. 

Vidéo sur le même thème : Elections législatives : ces circonscriptions à suivre

mots-clés : Député, Maire, Salaire

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité