Alors que la stratégie de vaccination vient d'être annoncée, l'exécutif se prépare déjà à une nouvelle menace : une troisième vague qui pourrait déferler dès janvier. Ce télescopage serait catastrophique…
Troisième vague et coronavirus : ce pessimisme qu'Emmanuel Macron ne montre qu'en privé AFP

"Jamais 2 sans 3" : la Covid-19 pourrait-elle donner raison à ce dicton ? Rien n’est encore gagné. Si les données épidémiologiques sont encourageantes, la bataille pourrait être encore longue. L’exécutif se tient déjà d’ailleurs prêt pour affronter une potentielle troisième vague. Alors que le gouvernement n’entendait pas l’évoquer malgré les alertes des épidémiologistes, le Premier ministre a fini par en parler en début de semaine. "On prévient les flux, les interactions et les contacts pour ne pas avoir une troisième vague en janvier", a indiqué Jean Castex.

Pourrait-elle survenir en pleine campagne de vaccination ?

Vaccination : une stratégie en 3 phases

Comme l’a annoncé ce jeudi 3 décembre le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse, la stratégie vaccinale du gouvernement pour lutter contre le nouveau coronavirus se déroulera en trois phases, sans caractère obligatoire.

La première étape de la campagne de vaccination débutera en janvier 2021 : les personnes en Ehpad seront vaccinées ainsi que leurs soignants, s'ils présentent des risques.

La seconde étape se déroulera de février jusqu’au printemps : elle concerne 14 millions de personnes à risque, soit les plus de 75 ans, puis les plus de 65 ans et les soignants de plus de 50 ans ou vulnérables (atteints de comorbidités).

Enfin, la troisième étape, consacrée au grand public, s’effectuera au printemps. Au total, le pays dispose d'un potentiel de 200 millions de doses. Selon Jean Castex, il sera ainsi possible de vacciner 100 millions de personnes, gratuitement.

Que se passera-t-il en cas de troisième vague ?

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Repas de Noël : le plan de table à respecter pour protéger vos aînés

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.