Entre le président de la République et son Premier ministre, les relations deviennent compliquées. D'aucuns évoquent une certaine jalousie tandis que d'autres évoquent les graves inquiétudes d'Édouard Philippe.
Tensions, pressions... Rien ne va plus entre Édouard Philippe et Emmanuel MacronAFP

"Macron ne fait que parler de changement politique, il faut une nouvelle tête, une nouvelle incarnation, et il faut qu'une tête tombe pour 'punir' le début difficile de la gestion de crise", affirmait récemment un conseiller présidentiel, interrogé par BFMTV. Cet habitué des cercles du pouvoir macronien fait référence au potentiel remplacement d’Édouard Philippe, qui pourrait faire suite à la résolution de la crise sanitaire. C'est que la relation liant les deux partis du couple exécutif n'est plus aussi solide qu'elle a pu l'être...

"La suite ne pourra pas se faire avec le Premier ministre selon moi. Il a défendu le maintien du premier tour des municipales, cela a laissé des traces", fait d'ailleurs savoir un "ponte de la majorité", non sans insister sur les preuves de la mésentente au sommet de l’État. Après tout, le président de la République n'a pas cité une seule fois l'ancien maire du Havre lors de son dernier discours en date, organisé le 13 avril 2020. "Un signe qui ne trompe pas", selon lui. De quoi l'inquiéter. Peut-être ? S'il n'avait pas eu davantage à penser, sans doute.

Edouard Philippe est paniqué

Le Premier ministre est inquiet, cela ne fait aucun doute indique Le Figaro, dont les informations sont notamment reprises par Gala. "Quand on regardera de ce qui s'est passé pour les masques, les tests, qu'on verra qu'on a commencé par dire 'merde' à Raoult, ça va être compliqué. La commission d'enquête, ça va être Nuremberg. Philippe est flippé. Or c'est compliqué de gouverner avec des gens flippés", souligne un des ministres questionnés par le quotidien national marqué à droite. Est-ce moins le nombre de morts potentiel que la menace judiciaire qui inquiète Matignon ? En tout cas, une chose est sûre : "si certains membres du gouvernement parlent trop, c'est pour anticiper d'éventuelles poursuites judiciaires". Edouard Philippe, quant à lui, "craint les plaintes pénales". Et Gala d'enfoncer le clou : "Le scandale du sang contaminé est dans toutes les têtes".

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.