Le président de la République aurait tendance à parler trop. La façon dont il communique n'est pas sans irriter celles et ceux avec qui il travaille. Certains ont des mots très durs.
"Son problème c'est qu'il adore les déguisements" : pourquoi Emmanuel Macron agace tant ses proches collaborateurs ?AFP

"Il est tout à la fois l'autorité et la proximité. Il est le bouclier de la Nation", croit savoir un "membre du tout premier cercle" d'Emmanuel Macron. Ce proche du président qui le défend dans les colonnes du Parisien le fait parce que d'autres, parfois non moins proches, semblent très agacés par la façon dont il peut gérer la crise. Il est pourtant dans son rôle, assure la porte-parole du gouvernement. Ce dernier, estime Sibeth Ndiaye, consiste à "piloter la réponse", "être dans l'anticipation de la sortie de crise" mais aussi, du fait de son élection au suffrage universel, demeurer "en grande proximité avec nos concitoyens".

Pas de quoi convaincre celles et ceux qui s'offusquent, au sein même des rangs de la majorité, de la communication présidentielle. "La prochaine fois qu'il parle, ce doit être pour dire des choses fortes. Qu'est-ce qu'il a été faire dans cette usine avec son masque sur le nez ?", s'indigne par exemple un "vieil ami" pour qui l'homme le plus puissant de France est, hélas, inaudible. "Sa parole s'use, il parle trop", complète un autre "habitué de l'Elysée". Force est de reconnaître qu'Emmanuel Macron est partout : en un mois, il s'est déplacé six fois pour rendre visite au personnel hospitalier, aux soignants confinés dans les Ehpad, ou aux ouvriers qui produisent des masques.

Emmanuel Macron, un grand amoureux des déguisement ?

"Son problème c'est qu'il adore les déguisements : en militaire, en aviateur, etc. Il ne faudrait que les Français finissent par croire qu'il s'est déguisé en président", assène, "cinglant", l'un des responsable communication du gouvernement, qui a souhaité rester anonyme. Et un autre un de poursuivre : "Il n'est pas lui-même. Il n'est pas le général de Gaulle".

Pour autant force est de constater que le discours du président se veut fort. Il s'agit, analyse Valeurs Actuelles, d'apparaître comme l'homme-providence, celui qu'exige la situation. Après tout, il l'a dit et répété, il est parti en guerre...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.