Le quinquennat touche doucement à sa fin, mais le président de la République nourrit d'autres projets de réforme. Certains concernent les retraites… et d'autres les salaires.
Retraites, salaires... Les sujets "chauds" qui inquiètent le gouvernement en ce momentAFP
Sommaire

Pas possible de mener la réforme des retraites "à la sauvette, en quelques semaines". C’est en tout cas ce qu’affirmait récemment Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef (Mouvement des entreprises de France, la principale organisation patronale du pays). Pour une fois, il apparaît d’accord avec l’essentiel - sinon l’intégralité ! - des formations syndicales : elles non plus ne veulent pas voir la "mère des réformes" menée à terme par le président. Ou, du moins, pas dans le courant de ce quinquennat. Les motivations exactes varient, la position finale reste la même : pas de concertations avec l’exécutif à ce sujet.

"On ne va pas se mettre à discuter avec un gouvernement pour nourrir le programme d’un candidat. Ça n’a pas de sens", tacle par exemple Laurent Berger, de la CFDT, dont les propos sont repris par Le Télégramme. Chez d’autres, c’est aussi une question idéologique, relative à la nature même du projet : la CSG, entre autres, n’a jamais caché son opposition au type de réforme que souhaite conduire Emmanuel Macron. "Il n’est pas question de se concerter sur les retraites. C’est un sujet de tensions, et si c’est pour discuter de l’allongement de l’âge de la retraite, on n’y sera pas", résumait d’ailleurs son porte-parole, Philippe Martinez.

Réforme des retraites : qui aurait intérêt à la voir menée à bien ?

Comme toute transformation de cette ampleur, la réforme des retraites d’Emmanuel Macron est vouée à faire des gagnants… et des perdants. Dans le projet initial - la mise en place d’un régime universel, à points - les grands gagnants auraient été les "petites retraites, dont le seuil va être relevé à 85% du smic net", estimait RTL en janvier 2020 ; avant le gel de l’examen du texte en raison du coronavirus Covid-19. En contrepartie, 25% des retraités parmi les mieux payés auraient vu leurs pensions stagner…

Seulement, c’est loin d’être le seul sujet de concertation sur lequel le gouvernement veut s’entretenir avec les forces syndicales.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.