Jean-Paul Delevoye vient d'être nommé au gouvernement d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Le haut-commissaire à la réforme des retraites devrait y percevoir des rémunérations liées à ses fonctions passées.

Jean-Paul Delevoye, nommé haut-commissaire à la réforme des retraites par Emmanuel Macron, vient d'intégrer le gouvernement. Il devrait, dans les mois qui viennent, conduire le dossier épineux de cette réforme à haut risque.

La réforme des retraites prévoit la suppression des régimes spéciaux existants et leur fusion dans un régime unique. En 1995, un projet de loi similaire avait mis les syndicats dans la rue et paralysé le pays, avant d'être finalement retiré par Alain Juppé, Premier ministre de l'époque.

Jean-Paul Delevoye au gouvernement : un haut-commissaire à la réforme des retraites cumulant retraite et salaire

S'il ne prévoit pas un report de l'âge légal de départ à la retraite, le gouvernement envisage néanmoins d'augmenter la durée de cotisation nécessaire pour toucher sa pleine retraite, ce qui revient peu ou prou à la même chose.

Certaines retraites semblent néanmoins plus confortables que d'autres. Celle de Jean-Paul Delevoye, par exemple. Capital révèle en effet que Jean-Paul Delevoye devrait percevoir des rémunérations liées à ses fonctions passées.

Outre les 10 135 euros brut mensuels perçus sous son nouveau statut de ministre délégué , Jean-Paul Delevoye devrait toucher sa retraite d'élu local, soit 2 000 euros par mois. Il avait en effet été maire de Bapaume, dans le Pas-de-Calais, pendant plus de 29 ans. Le haut-commissaire y avait jusqu'à présent renoncé, par principe d'exemplarité, en 2017. Son rétropédalage, dû au fait qu'il ne voulait pas perdre définitivement ses droits, lui permet ainsi de cumuler salaire et retraite. "Sa mission étant par essence temporaire, il ne voulait pas abandonner définitivement ses droits", précise l’entourage du haut-commissaire.

Rappelons par ailleurs que rien dans la loi n'empêche Jean-Paul Delevoye de percevoir cette double rémunération, même s'il devrait essuyer quelques critiques. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.